9 place des Alliés 68290 MASEVAUX - T. 03 89 38 81 75

Grands projets

UNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES QUI N’INVESTIT PAS PERD DE SA RAISON D’ÊTRE

ET NE PARTICIPE PLUS A L’ÉCONOMIE LOCALE

Grands projets - Photo de présentation

 

x

SENTHEIM

Création du parcours Evo’liens

 

Evo’Liens est un projet inter-associatif issu d’une réflexion concertée entre les associations de la Marpa de la Doller, la Maison de la Géologie, les Jardins d’Icare, en partenariat avec la Communauté de Communes de la Vallée de la Doller et du Soultzbach.

Tout au long du projet, le fil conducteur a été : « tisser des liens ». Grâce à la volonté d’un groupe de travail, le voilà désormais abouti. Le premier objectif est de valoriser le patrimoine et les ressources naturelles  locales dans toute sa diversité et de susciter la mise en synergie et le savoir-faire de personnes issues de milieux différents. Il s’agit également de démocratiser la géologie et la botanique de manière ludique et accessible pour permettre aux enfants des écoles et des ACM d’accéder aux différentes informations et de réaliser des visites. Le parcours est accessible à tous et est amené à évoluer au fil du temps. Son emprise s’étend sur 20m de large et 40m de long. Le parcours est composé de quatre stations géologico-botaniques. Les plantations correspondent à celles des grandes ères géologiques.

La maîtrise d’ouvrage de ce projet a été porté par la Communauté de Communes et a été subventionné à hauteur de 80 % par le Conseil Départemental, la Communauté de Communes, les Caisses de Retraites et des mécénats. Chaque association, accompagnées par le CPIE des Hautes-Vosges, d’un paysagiste et de la Communauté de Communes a apporté son savoir-faire, dans le cadre d’un respect mutuel.

Evo’liens, un parcours de découvertes botaniques, géologiques et de partage.

 

 

 

 

 

 

 

 

x

TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE POUR LA CROISSANCE VERTE (TEPCV)

10 véhicules électriques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

 

 

La CCVDS et les communes de Masevaux – Niederbruck, Guewenheim, Rimbach-près-Masevaux et Sewen ont obtenu fin 2018 le soutien financier de L’État pour l’acquisition de dix véhicules électriques. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre du label « TEPCV », Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte, lancé en 2014 par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire et obtenu en 2015 par le Pôle d’Équilibre Territoriale et Rural du Pays Thur Doller. L’objectif de cette démarche est de réduire la dépendance aux énergies carbonées, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Quatre vélos, deux triporteurs, deux utilitaires, un gyropode et un véhicule de service ont été acquis. L’investissement de 85 569 €HT a été subventionné à hauteur de 80% pour les vélos, triporteurs et gyropode et 55% pour les autres véhicules.

 

 

 

 

 

x

Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi)

 

La Communauté de Communes de la Vallée de la Doller et du Soultzbach a prescrit le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) le 30 décembre 2015. Il détermine la destination des sols et les règles d’urbanisme au sein de la Communauté de Communes et traduit le projet global d’aménagement futur des communes. Ce PLUi est appelé a remplacer les documents d’urbanisme actuellement en vigueur. Il devra être arrêté au 31 décembre 2019 dans le but d’une approbation au 31 décembre 2020. En attendant, les documents d’urbanisme actuels restent applicables.

Le code de l’urbanisme distingue 3 obligations lors du lancement d’un PLUi :

  1. Fixation des objectifs de l’élaboration du PLUi
  2. Définition du mode de collaboration entre les communes et la communauté des communes
  3. Définition du contenu et de l’ampleur minimum du processus de concertation avec les habitants

CalendrierXX

25/11/2015 Conférence des Maires
30/12/2015 Conseil Intercommunal (Délibération de prescription d’élaboration)
1er trimestre 2016 Consultation et sélection des bureaux d’études
2016/2017/2018/2019 Réalisation des études techniques sur 4 ans
2020 Suivi de la phase administrative d’approbation
1er janvier 2021 Document approuvé et opposable

XX

ObjectifsXX

  • Moderniser les documents d’urbanisme anciens
  • Construire un projet pour traduire les attendus législatifs récents en les adaptant aux enjeux locaux
  • Adapter localement :
    • Le SCoT
    • La charte de la Communauté de Communes
    • La charte du PNR

Éléments liés au territoire :

  • Économie (et foncier économique), commerce, numérique
  • Agriculture, tourisme, équipements, services
  • Habitat, cadre de vie, consommation foncière, etc.
  • Déplacements, transports, modes doux, etc.
  • Environnement paysage, Trame Verte et Bleue, risques, etc.

 

Autorisation de construire copier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

x

COSEC DE MASEVAUX-NIEDERBRUCK

Un nouveau mur d’escalade

 

Le mur d’escalade du COSEC intercommunal de Masevaux-Niederbruck accueille toute l’année des jeunes et des adultes de 5 à 70 ans. Le public est guidé et formé par des initiateurs diplômés de la Fédération Française de Montagne et d’Escalade (FFME). En vingt ans, près de 1 500 jeunes et adultes ont fréquenté le mur d’escalade. Fort de son succès, l’équipement nécessite d’évoluer.

Plusieurs acteurs ont permis de concrétiser ce projet de réhabilitation. Dans un premier temps, la Communauté de Communes, qui est l’initiatrice du projet, mais aussi, la FFME, qui a aidé au montage du dossier pour le marché public, mis en ligne en janvier 2018. La société GRIMPOMANIA a été retenue pour réaliser le chantier. Le Club Vosgien a contribué au démontage du mur courant juillet 2018. L’entreprise GRIMPOMANIA a ainsi pu commencer les travaux le 21 août et les terminer le 31 août 2018. Le Club Vosgien a finalisé la peinture de la partie existante non-réhabilitée et a ensuite monté les différentes voies. Le mur d’escalade a ainsi été ouvert le 17 septembre 2018, pour la Cité Scolaire et le Club Escalade. Le mur d’escalade est aujourd’hui entièrement reconstruit et bénéficie de nouvelles voies de difficultés différentes, qui comportent pour certaines d’impressionnants dévers et surplombs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

x

CRÉATION DE 11,5 KM DE RÉSEAU HTA 20 kV

Extension du réseau de distribution d’électricité dans la Vallée de la Doller

 

La Communauté de Communes de la Vallée de la Doller et du Soultzbach (CCVDS) est très fortement impliquée dans la dynamique économique et industrielle de l’ensemble de son territoire. C’est en ce sens qu’elle a entrepris de réaliser une extension du réseau de distribution d’électricité en faveur des entreprises de la ZI de la Doller à Burnhaupt-le-Haut/Guewenheim.

L’aire géographique de la CCVDS est composée de quinze communes. Elle compte 400 entreprises et 7 zones d’activités économiques. La plus grande d’entre elles est la ZI de la Doller à Burnhaupt-le-Haut/Guewenheim (44 hectares). Forte de son succès, 35 entreprises (600 emplois) y sont aujourd’hui implantées.

Les entreprises de la ZI de la Doller se développent. Certaines d’entre elles projettent de moderniser et de compléter leur parc machine. La puissance électrique atteint cependant ses limites. Contraintes de partager cette énergie, elles ont fait part à la collectivité de la nécessité à disposer d’une puissance électrique supplémentaire pour rester compétitives et se développer. Le besoin exprimé représente le double de la capacité actuelle de 3 500 KW, soit une puissance maximale de près de 7 000 KW.

Pour répondre à ce besoin, la Communauté de Communes s’est rapprochée d’Enedis. Le distributeur d’électricité a préconisé de créer un nouveau départ du poste source de Masevaux-Niederbruck, permettant d’augmenter considérablement la puissance jusqu’à 8 000 KW. La création de ce réseau, qui s’étendra sur 11,5 km de Masevaux-Niederbruck à Burnhaupt-le-Haut, permettra de répondre à la demande de puissance supplémentaire, d’accueillir de nouvelles entreprises et libérera de la puissance au poste source de Thann, au profit des entreprises de ce secteur. Le coût des travaux s’élève à 1 200 000 €. Très impliqué dans le développement de l’économie locale, L’État a décidé de soutenir l’opération à hauteur de 450 000 € dans le cadre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux (DETR).

Pour répondre aux délais des entreprises, les travaux ont débuté en octobre 2018 dans la commune de Masevaux-Niederbruck et se sont terminés en janvier 2019 à Burnhaupt-le-Haut. Le choix s’est porté sur la réalisation de réseaux souterrains, permettant de s’affranchir d’éventuelles micro-coupures, mais également pour des raisons environnementales et de préservation du paysage. Soucieux de ne pas gêner les riverains, le chantier a longé majoritairement la piste cyclable pour limiter la gêne à la circulation durant la période des travaux. ENEDIS s’est attachée à travailler avec trois prestataires alsaciens : CET, basé dans la ZI de la Doller, Ligne et Réseaux de l’Est et Réseaux et Lumières d’Alsace. Très fière de contribuer au développement économique de son territoire, la Communauté de Communes a inauguré le nouveau réseau en juin 2019 dans l’une des entreprises bénéficiaires.

 

 

 

 

 

ZI DE LA DOLLER A BURNHAUPT-LE-HAUT/GUEWENHEIM

Un bouquet de fibres optiques pour les entreprises

 

Les entreprises sont sensibles aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), indispensables à la prospérité de l’activité économique. Cette année, certaines d’entre elles, situées dans les zones d’activités économiques de Burnhaupt-le-Haut et Guewenheim, ont contacté la Communauté de Communes afin qu’elle réponde à leur problématique : un niveau insuffisant de connexion Internet.

Il y a plus de 15 ans, la Communauté de Communes a réalisé d’importants travaux dans l’ensemble la ZI de la Doller afin d’apporter aux opérateurs Internet les fourreaux nécessaires au déploiement de la fibre optique très haut-débit. A ce titre, elle est propriétaire des fourreaux et autorise, depuis lors, tout opérateur à utiliser ses gaines. Pour répondre à la demande de dirigeants de sociétés situées dans les zones d’activités économiques de Burnhaupt-le-Haut et Guewenheim, elle s’est rapprochée des partenaires économiques du territoire pour recenser précisément les besoins des entreprises, puis d’opérateurs locaux pour en apporter une réponse.

Le projet a nécessité l’installation d’une fibre suffisamment dimensionnée à l’infrastructure réseau la plus proche jusqu’à l’entrée de la zone, l’équipement d’armoires de rues et d’équipements nécessaires à la mutualisation de ce lien, l’estimation des coûts de raccordement et la construction d’un catalogue de services sur mesure pour chacune des entreprises demandeuses. La Communauté de Communes a décidé de financer les équipements communs qui ont été installés dans la voirie et les armoires de rue. Comme pour l’électricité ou la téléphonie, le choix du financement du raccordement et de l’abonnement reste cependant du ressort de l’entreprise demandeuse et ne peut être décidé, ni porté par la collectivité publique.

Cette action a nécessité l’engagement d’un nombre minimum d’entreprises. A ce jour, un seul opérateur a souhaité se lancer dans ce projet d’envergure. C’est grâce à la mobilisation des élus de la Communauté de Communes, à l’implication de cet opérateur local et à l’unisson des entreprises que ce projet s’est concrétisé et a permis aux entreprises de bénéficier de prix préférentiels.